La navgation du trading

Acheter son Yacht grâce au Trading : Possible, mon histoire.

C’est un ami, Mathias, qui m’en a parlé en premier. Il était très enthousiaste de partager son expérience avec quelqu’un, et je dois dire que j’étais un peu dubitatif quand je l’ai entendu parler de trading sur internet. On n’avait fait que me dire du mal du trading, avec des arnaques et des sites qui vous prendront jusqu’à votre dernier centime. Il a insisté, et je me suis laissé convaincre quand il a sorti son ordinateur portable.

Juste à le regarder faire, j’ai compris que ce n’était pas aussi simple que ce que je croyais. Il regardait les chiffres, les courbes, passait de pages en pages, cliquait et essayait de m’expliquer ce qu’il venait de se passer, mais était interrompu par une nouvelle évolution, un pic, une fluctuation. Ça a duré peut-être vingt minutes, et quand il m’a montré son profit j’étais estomaqué. En si peu de temps, il avait réussi à se faire plus de 800 euros. « Un coup de chance, » a-t-il prétendu, mais je sentais bien qu’il n’avait plus conscience de la valeur réelle de ce qu’il venait de faire. J’étais effaré du calme qu’il avait gardé, et je voulais vraiment apprendre à faire pareil.

IronFx qui sponsorise la tournée en Yacht

Il m’a donné toutes les bases pour bien commencer, les vidéos en ligne pour comprendre les outils de base, les contrats sur la différence, les options binaires, tout. Ce n’était pas simple de tout engranger, mais, heureusement, j’ai commencé sur un compte de démonstration pour prendre confiance en moi. J’étais très méticuleux, comme il faut toujours l’être ; après des études historiques de l’évolution d’une courbe, je vérifiais les tendances actuelles dans les journaux, les modes, tout. Il y a des risques, mais il est toujours possible de les limiter, croyez-moi ! Si un trader perd beaucoup d’argent d’un coup, c’est qu’il a négligé un aspect important dans son analyse. J’ai vraiment jubilé quand mes stratégies ont commencé à porter leurs fruits.

Je suis passé sur un compte classique après un mois peut-être, un peu stressé. J’ai fait comme j’avais l’habitude de faire, et j’ai rapidement compris que tout ce que j’avais étudié allait vraiment être rentable. Les petits profits se cumulaient, j’arrivais même parfois à faire des gros bénéfices – en particulier une fois, sur Adux en 2009, où j’avais vraiment bien préparé mon coup. Je dois encore avoir le dossier papier dans un tiroir, épais comme un roman ! Ce que les traders ne vous disent pas, c’est qu’ils perdent toujours un peu entre les gains. C’est ce qu’il faut pour bien apprendre, et pour garantir d’avoir de nombreuses positions sur les marchés pour toujours être présent en cas d’évolution subite. Mais aucun trader ne se vantera jamais de perdre, alors ils n’en parlent pas !

Ma vie un an plus tard…

Un an plus tard, je n’avais plus du tout la même définition de l’argent. Maintenant 10 000 euros, c’est juste un capital d’investissement, pas un an de salaire. Avec mon épouse, Florence, tout a changé. Et on a décidé de se prendre un yacht, un vrai de vrai. J’ai passé le permis bateau spécifique, j’ai loué une place au port, et on l’a fait. Je voulais l’appeler « Le Mathias » en honneur à mon ami qui a rendu ça possible, mais Florence a dit que c’était moi qui avait travaillé dur pour en arriver là. Du coup, ça restera « Le Victoire » !

Ne vous fermez pas totalement aux possibilités que vous ouvrent le trading en ligne ; avec assez de formation et d’astuce, vous pouvez aller très loin. Tout le monde n’a pas d’ami comme j’ai eu la chance d’en avoir, et c’est pour ça que je témoigne aujourd’hui. C’est possible, si vous essayez vraiment !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *